• AVMA

LES POÊLES À CATELLES SUISSES




Résumé extrait des articles cités en référence



Le feu fut d’abord un moyen pour cuire les aliments, mais aussi pour se protéger du froid.

Au moyen âge ce sont des cheminées ouvertes qui servent pour le chauffage (Elsig, P. 1999). Elles étaient construites par des maçons.

L’ingénieuse idée du poêle avec une alimentation et une évacuation des fumées depuis la pièce voisine, introduit une conception différente du confort, à partir du 14ème siècle.

Au départ le terme Poile ou Stube désigne la chambre chauffée (Kulling, C, 2010).

L’utilisation de poêles se répand, et se généralise entre le 16ème et 17ème siècle, même dans les modestes demeures (Kulling, C, 2010, p.24). Ce mode de chauffage presque exclusif dure jusqu’à la fin du 19 ème siècle (Elsig, P, 1999 ).

Le savoir-faire se concentre sur la capacité de conserver et faire durer la chaleur, de par les matériaux utilisés et les formes.

Poêle- château d’Oron

Ainsi les premiers poêles sont construits avec « une base en pierre et au-dessus des catelles, celles-ci pouvant être insérées dans une paroi en argile ou constituer la paroi elle-même » (Kulling, C, 2010, p.24).

"Si la pierre est bien présente dans les premiers siècles du développement du poêle en catelles (socle, corniche, parfois corps inférieur), cette proportion diminue aux 17e et 18e siècles pour finalement se limiter au socle".(Kulling, C., 2010).

Les poêles en catelles sont les plus répandus en Suisse, les qualités thermiques sont prises en compte dans le choix du matériau, mais aussi les ressources du sol et c’est pour cela qu’en Valais les fourneaux sont presque exclusivement en pierre Ollaire. Cette pierre est fréquente dans les zones alpines alors que l’argile dont on fait les catelles y est rare. (Elsig, P, 1999 ; Kulling C., 2010).


C’est ainsi que :

« Sur le chemin de l’Italie, Montaigne traverse en 1580 la Suisse, pays où l’usage du poêle à catelles s’est répandu depuis longtemps. Rien de surprenant à ce que, originaire du Sud-Ouest de la France et habitué de ce fait à d’autres systèmes de chauffage, il fasse l’éloge de la chaleur bienfaisante qui règne dans les habitations […]. Grâce aux qualités thermiques du chauffage céramique, il est désormais possible de tempérer une pièce durant de nombreuses heures, sans être incommodé par la fumée et de faire de grandes économies de combustible » (Keck, G., 1999, p.4)


Les formes ont aussi participé à cette augmentation de la performance calorifique. « La forme du fourneau sur 3 niveaux vise à retenir la chaleur le plus longtemps possible, le dernier niveau se détache du mur de la pièce voisine. » (Elsig, P., 1999).

La décoration évolue aussi, dans les plus riches familles le poêle trône comme une pièce d’apparat. Si ce mode de chauffage est en vogue seuls les plus riches peuvent s’offrir des poêles imposants richement décorés. Apparaissent différentes formes de catelles, des poêles avec des pieds, des couronnements, des moulures. (Keck, G., 1999, p.4).

La glaçure permet des effets de couleur, alors que des moules permettent la réalisation de motifs en relief. Les premières couleurs utilisées sont le vert olive, le brun et l’ocre. (Keck, G., 1999, p.4).


Au niveau décoratif les catelles représentent d’abord des scènes liées aux saisons et aux mois, puis des personnages évoluant plus librement peints sur des piédestaux de plus en plus décoratifs avec des motifs de rocailles et ornements. (Früh, M., 1999, p-42-49).



La recherche de performances tant au niveau des motifs que des couleurs est d’une grande créativité technique et artistique.

Château d’Oron


Références :

Elsig, P. (1999). Fourneaux en pierre ollaire et poêles à catelles dans l'habitat valaisan sous l'Ancien Régime. Kunst + Architektur in der Schweiz = Art + architecture en Suisse = Arte + architettura in Svizzera. Vol.50(2), p.15-21

Früh, M. (1999). Der Jahreslauf in der Steckborner Ofenmalerei. Kunst + Architektur in der Schweiz = Art + architecture en Suisse = Arte + architettura in Svizzera, Vol.50(2). p 42-49

Kulling, C. (2010). Catelles et poêles du Pays de Vaud du 14e au début du 18e siècle. Château de Chillon et autres provenances. Cahiers d’archéologie romande n°116

Keck, G. (1999). Editorial. Poêles à catelles. Kunst + Architektur in der Schweiz = Art + architecture en Suisse = Arte + architettura in Svizzera. Vol.50(2), p.4.

Grand rue 41

1304 Cossonay Ville

Suisse

  • Facebook
Prenez Contact

© 2019 AVMA - Association Vaudoise des Métiers d'Art