Du Passé à L'Avenir

Restauratrice et conservatrice de tableaux  

Du passé à l'avenir » Contact 2020-02-15

Laure Schaffert Perakis

079 507 39 99

laureschaffert@hotmail.com

www.restauration-art.ch

Boutique/Atelier

Rue du Bourg 3

1071 Chexbres

Fondé en: 2010

Années d'expérience: 18 ans

  • Conservation et restauration de tableaux

  • Copie de Peintures et Dessins

  • Peinture selon photo

  • Peinture à l’huile sur tout support, aquarelle, pastels secs, mine de plomb, fusain

"Chaque oeuvre arrive entre mes mains avec son histoire propre, c'est à moi de la comprendre et de m'en inspirer pour la remettre en valeur."

En quoi consiste votre métier?

Permettre aux tableaux de retrouver leur intégrité matérielle et esthétique afin de les transmettre à la prochaine génération.

 

Pourquoi avez-vous choisi ce métier?

Par amour pour la matière picturale elle-même et le plaisir de lire et comprendre à la fois cette matière et l'écriture des peintres

 

Quelle formation avez-vous suivie?

En 2001, j’ai obtenu un diplôme de l’Atelier-école de restauration d’oeuvres picturales, à Châteaurenard, dans les Bouches-du-Rhône en France.

 

Quelles ont été les étapes marquantes de votre parcours?

Après mon diplôme, j'ai également travaillé avec l'Atelier Jozef Trnka de Lausanne pendant 7 ans. J'y ai découvert et appris la conservation-restauration des peintures murales, de la molasse et des papiers-peints. C'était une expérience enrichissante de connaissance des matériaux et du changement d'échelle de l'oeuvre à traiter.

 

Quelle est votre devise?

Etre au service de l'œuvre.

 

En quoi votre métier est-il un "métier d'art"?

Ce métier nécessite à la fois une connaissance approfondie des matériaux et techniques artistiques des différentes époques, ainsi que celle des moyens actuels qui vont permettre la conservation-restauration des oeuvres quelle que soit leur ancienneté. Ce métier allie la sensibilité artistique et la dextérité technique au service de l'oeuvre d'art.

 

Quelles sont vos principales sources d'inspiration?

Chaque oeuvre arrive entre mes mains avec son histoire propre, c'est à moi de la comprendre et de m'en inspirer pour la remettre en valeur.

 

Quelles sont les principales qualités requises pour exercer votre métier?

L'observation et la patience.

 

Quelles satisfactions retirez-vous de votre métier?

Ma satisfaction principale tient dans le fait de pouvoir maîtriser toutes les étapes du travail allant du constat d'état à la remise finale au client.

Quelles sont les difficultés particulières de votre métier?

Le fait de devoir se remettre en question à chaque tableau, car chacun diffère de part ses matériaux et son histoire. Il faut toujours s'adapter à l'oeuvre du moment.

Quelles sont les plus beaux projets auxquels vous ayez pris part?          

Avec l'Atelier Jozef Trnka: la conservation et restauration des peintures murales du Temple de Carouge (Genève), peintes par Eric Hermès vers 1922-23 ; la mise au jour, conservation et restauration des peintures murales du château de Valeyres-sous-Rances, datées de 1639 ; la remise en couleur de la statue de la Justice de la Place de la Palud à Lausanne. Avec l’Atelier Terre d’Ombre (Montauban/France) en février et mars 2003: restauration d’un tableau d’autel « Jésus parmi les Docteurs de la Loi ». Pour mon propre compte: des tableaux de H. Verschuring, Jacques d’Arthois, G.B. Cipriani, R.T. Bosshard, Alfred et Alphonse Bolle.

Quelles sont vos plus grandes et plus petites réalisations?           

La plus grande: la conservation-restauration du tableau "Larga Caricia del Dìa y de la Noche"" par Pedro Coronel ( 1923-1985) en deux parties mesurant 3.95m x1m et 3.95m x6.5m situé dans la salle de lecture du B.I.T. au Grand-Saconnex/GE. La plus petite: la restauration d'une peinture à l'huile sur carton mesurant 6cm x 9cm représentant « Deux Vaudoises sur le Léman ».

 

Quelle est votre anectode préférée?

Plutôt une anecdote drôle: un client, et sa famille avant lui, avait nommé un tableau du XVIIème siècle "Le Paradis". Lorsque j'ai fais le constat d'état, je me suis intéressée à la représentation que j'avais devant moi: il s'agissait en fait d'une scène dite d' "Avant le Déluge" montrant les humains vivants dans la luxure et Dieu le Père les observant d'un oeil noir depuis les cieux... avant de leur envoyer le Déluge. L'interprétation d'une image peut être très ambiguë!

 

Comment voyez-vous l'avenir de votre métier?

Les recherches sur les matériaux et les techniques sont de plus en plus avancées dans le domaine de la conservation-restauration. Même s'il ne m'est pas possible de tout suivre à mon échelle de petit atelier privé, les progrès dans ce domaine sont impressionnants et vont certainement amener à remettre en cause nos pratiques actuelles à plus ou moins courts termes. Ce métier n'est pas figé, il va constamment évoluer.

Grand rue 41

1304 Cossonay Ville

Suisse

  • Facebook
Prenez Contact

© 2019 AVMA - Association Vaudoise des Métiers d'Art