L'Atelier Gaïa

Sculptures Céramiques 

STAMP GAIA 3 copie.jpg 2021-01-24 13-53-

Claudia von Boch

078 657 54 18


cvboch@bluewin.ch


www.claudiavonboch.com

 

Atelier

Av. S. Reymondin 15 

1009 Pully / Lausanne 

  • Instagram
  • Céramique

  • Sculpture

"La céramique et son processus de fabrication est complexe et il est important de bien connaître toute cette mécanique et technologie. Mais il faut aussi de la persévérance, patience, curiosité et une bonne dose d’humilité face aux choses que nous ne pouvons pas toujours ni prévoir, ni contrôler !"

En quoi consiste votre métier ?                                      Je suis céramiste et je réalise des sculptures et des objets non-utilitaires en petites séries.

 

Pourquoi avez-vous choisi ce métier ?

J’ai toujours aimée le bricolage et travailler avec les mains. C’est à 10 ans que j’ai découvert la céramique en visitant une amie de mes parents qui avait un atelier de céramique. Depuis lors, travailler avec l’argile est devenu une évidence.

 

Quelle formation avez-vous suivie ?

J’ai commencé comme autodidacte en Argentine en suivant des formations dans le tournage, le modelage et la technologie céramique avec des céramistes locaux. Une fois en Suisse, j’ai d’abord fait une année à Céruleum, école d’art visuel à Lausanne pour poursuivre avec un CFC en céramique à l’École d’Arts Appliqués de Vevey. Après j’ai continué à faire des stages de perfectionnement en moulage, porcelaine, paperclay, sérigraphie et calligraphie.

 

Quelles ont été les étapes marquantes
de votre parcours ?

Tout d’abord ma rencontre avec l’argile m’a marqué pour le restant de ma vie ! Cela a été une chance énorme de pouvoir intégrer, sur le tard à 38 ans, la formation de céramiste professionnelle et par la suite de pouvoir partager ma passion à travers l’enseignement, mais aussi par la diffusion de mon travail de sculpture.

 

Quel est votre devise ?

J’ai de l’argile qui coule dans mes veines !!! C’est mon père qui le disait…

 

En quoi votre métier est-il un métier d’art ?

A la base il y a la connaissance du matériau, l’argile, avec ses propriétés de mise-en-forme et sa technologie. A partir de là, il y a tout un développement de la recherche et de la création pour aboutir à des objets et sculptures qui sont un reflet de ma personnalité et peuvent raconter une histoire.

 

Quel sont vos principales sources d’inspiration ?

La formation géologique des roches et des montagnes avec leur stratifications sont une source d’inspiration qui va se retrouver dans la manière dont je fabrique mon argile. En même temps, il y a la présence de l’humain, car comme pour la formation des strates géologiques, nous sommes le résultat d’une succession d’évènements, expériences et histoires qui se superposent.

Quelles sont les principales qualités requises pour exercer votre métier ?

La céramique et son processus de fabrication est complexe et il est important de bien connaître toute cette mécanique et technologie. Mais il faut aussi de la persévérance, patience, curiosité et une bonne dose d’humilité face aux choses que nous ne pouvons pas toujours ni prévoir, ni contrôler !

Quelles satisfactions retirez-vous de votre métier ?

Pour moi le travail de céramiste ne représente pas un effort car j’ai toujours du plaisir à le faire. Je cherche toujours à donner le meilleur de moi-même. J’ai aussi une énorme satisfaction à partir d’un bloc d’argile - donc de presque rien - pour aboutir à une sculpture ou un objet qui aurons un sens, une histoire et une esthétique.

Quelles sont les difficultés particulières de votre métier ?

Respecter les caractéristiques et le « temps » de l’argile, qui parfois peuvent être compliqués et lents, sans sauter les étapes.

Quelles sont les plus beaux projets auquel vous avez pris part ?

Une installation sur le thème de migrants réalisée en 2019. Des collaborations avec d’autres artistes pour organiser des expositions

 

Quelles sont vos plus grandes et plus petites réalisations ?

J’ai des objets de Æ 10 x 10 cm ou Æ 20 x 20 cm mais aussi des plus grandes de 

70 ou 80 cm de haut. 

Mes sculptures vont de 45 cm à 150-170 cm de haut. Pour 2021 je travaille sur une pièce qui fera Æ 150 cm x 200 cm de haut.

 

Quelle est votre anecdote préférée ?

Quand j’ai décidé de m’inscrire à l’école de céramique j’avais presque 40 ans et mon père m’a proposé de m’accompagner à mon 1er rendez-vous. Comme quoi on reste toujours un enfant dans les yeux de nos parents !

 

Comment voyez-vous l’avenir de votre métier ?

Je continuerai de développer mon travail tout en me laissant surprendre par le cheminement que celui-ci prendra et partager ma passion pour cette matière si versatile et capable de répondre à mes besoins de création.

Grand rue 41

1304 Cossonay Ville

Suisse

  • Facebook
Prenez Contact

© 2019 AVMA - Association Vaudoise des Métiers d'Art